Danger téléphone portable et antenne relais, danger wifi pour la santé, dangers téléphone sans-fil DECT (cancer du cerveau...)

Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), 4G mais aussi du Wi-fi, du Bluetooth et des téléphone sans fil DECT...
la_trousse_2018.pdf La_TROUSSE_2018.pdf  (255.69 Ko)
pack_robin_2018_1.zip PACK ROBIN 2018.zip  (14.14 Mo)


Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

'Nouvelles plaintes contre les antennes-relais' - Une du Parisien - 30/03/2009

Cinq nouveaux recours en justice émanant de riverains se plaignant de nuisances vont être déposés aujourd’hui contre les opérateurs de téléphonie mobile.



'Nouvelles plaintes contre les antennes-relais' - Une du Parisien - 30/03/2009
Pas question de relâcher la pression. Robin des toits, l’association de défense des riverains d’antennes-relais, dépose aujourd’hui cinq nouvelles plaintes, sous forme d’assignations, contre les opérateurs de téléphonie mobile. Maître Richard Forget, l’avocat de l’association, lance ce lundi une demande de référé pour empêcher l’installation d’une antenne à Quimper (Finistère).

« Il s’agit du cas d’une vieille dame souffrante, équipée d’une valve neurologique, explique le juriste. Ses médecins et elle-même craignent que l’arrivée d’une antenne ne perturbe le bon fonctionnement de cet appareil médical. »
Deux autres dossiers, à Villeneuve-lès-Avignon et à Nîmes (Gard) concernent des riverains inquiets. Les deux derniers cas sont parisiens. Une famille du IV e arrondissement soupçonne l’antenne placée en face de son logement d’être à l’origine des crises soudaines d’eczéma et de tachycardie de leurs fils, tandis qu’une mère de famille du VI e arrondissement et son enfant affirment souffrir de maux de tête récurrents (voir leur témoignage ci-dessous).

« Maintenir la pression »

« Ces nouvelles démarches judiciaires permettent non seulement de protéger les riverains mais aussi de maintenir la pression et de rester dans un rapport de force face aux opérateurs et aux pouvoirs publics, explique Etienne Cendrier, porte-parole de l’association Robin des toits. Nous ne sommes pas du tout contre l’utilisation des téléphones mobiles, ni le bon fonctionnement du réseau de téléphonie sans fil. Notre souhait est simplement de faire abaisser le seuil d’exposition maximal à 0,6 volt par mètre, en dessous duquel certains experts scientifiques estiment qu’il n’y a pas de risque pour la santé, contre 41 à 61 volts par mètre aujourd’hui. »

Début février, la cour d’appel de Versailles a condamné Bouygues Télécom à retirer une antenne-relais située à proximité d’habitations à Tassin-la-Demi-Lune, près de Lyon (Rhône). Début mars, c’était au tour de SFR d’être obligé de démonter une installation dans un vignoble de Châteauneuf-du-Pape (Vaucluse), puis d’Orange, contraint d’annuler un projet d’implantation de trois antennes dans le clocher d’une église près d’Angers (Maine-et-Loire). Des opérateurs qui répètent pourtant régulièrement qu’ils respectent scrupuleusement la législation, et qu’aucune étude scientifique sérieuse ne prouve le danger de leurs équipements.

Me Richard Forget travaille actuellement sur « une quinzaine de nouveaux dossiers », et devrait les porter devant la justice dans les semaines à venir. Cette offensive judiciaire intervient alors qu’une table ronde sur les effets potentiels des téléphones mobiles et des antennes-relais est programmée pour le 23 avril. La semaine dernière, dans une étude commandée par les associations Priartem et Agir pour l’environnement à l’institut BVA, 80 % des Français se déclaraient favorables à une loi pour réglementer davantage le développement des antennes-relais.

---
Source : http://www.leparisien.fr/societe/nouvelles-plaintes-contre-les-antennes-relais-30-03-2009-459474.php

PARIS (VIe), SAMEDI. Pauline Jalil, qui porte plainte pour obtenir le retrait des trois antennes-relais qui font face à sa cuisine et des deux autres qui sont sur son toit, se plaint « de migraines et de pulsations sous les paupières ».  LP/DELPHINE G
PARIS (VIe), SAMEDI. Pauline Jalil, qui porte plainte pour obtenir le retrait des trois antennes-relais qui font face à sa cuisine et des deux autres qui sont sur son toit, se plaint « de migraines et de pulsations sous les paupières ». LP/DELPHINE G


--
« Il faut des concessions de part et d’autre »
RICHARD FORGET, avocat de l’association Robin des toits

Avocat au barreau de Paris, Richard Forget est un spécialiste de la téléphonie mobile. Il a écrit « le Dossier noir du portable » (Pharos).

Quels sont les objectifs de ces nouvelles plaintes contre les opérateurs de téléphonie mobile ?
Richard Forget.
Au-delà d’exiger, par l’intermédiaire de décision de justice, le démontage des antennes incriminées ou d’empêcher leur installation par principe de précaution, c’est une manière efficace de poser les vrais problèmes sur la table.

Cela n’est-il pas le but du Grenelle de la téléphonie prochainement organisé ?
Le gouvernement fait surtout une belle démonstration d’inertie et, pire, affiche sa volonté délibérée de ne pas appliquer le principe de précaution. Quelques jours après l’arrêt de la cour d’appel de Versailles, qui a ordonné le démontage d’une antenne à Tassin-la-Demi-Lune, près de Lyon, les pouvoirs publics se sont empressés d’annoncer la tenue de ce Grenelle. Mais comment discuter si, dans le même temps, le gouvernement pose déjà comme fait acquis que les antennes-relais ne sont pas dangereuses pour la santé ? Je suis scandalisé d’entendre François Fillon affirmer ceci avec autant de certitude, et Nathalie Kosciusko-Morizet estimer que ce débat n’a pas sa place devant les tribunaux.

Que proposez-vous pour en finir avec les débats d’experts sur le danger de l’impact des ondes ?
Il faut impérativement obtenir l’abaissement du taux d’exposition maximale aux rayonnements à 0,6 volt par mètre, comme cela est déjà fait dans certaines villes en Europe. Cela implique des concessions de part et d’autre. Dont l’installation de plus d’antennes, mais à plus faible rayonnement, ce qui implique évidemment un coût économique pour les opérateurs.

---
Source : http://www.leparisien.fr/societe/il-faut-des-concessions-de-part-et-d-autre-30-03-2009-459476.php

--
Ils ferment les volets pour se protéger des ondes

Cheminée, moulures, balcon filant avec vue imprenable sur l’église Saint-Sulpice et le Panthéon… A 48 ans, Pauline Jalil vit avec son compagnon Donald et leur fils Edward dans un appartement magnifique situé au 6e étage d’un immeuble du VIe arrondissement parisien, qu’elle a acheté en 1994. Las, cette famille affirme souffrir mille maux depuis qu’en 1999, deux opérateurs de téléphonie mobile ont installé cinq antennes-relais près de chez eux : trois à moins de dix mètres des fenêtres de la cuisine et des chambres, deux sur leur toit.

« Les troubles se sont manifestés graduellement au fur et à mesure que la puissance des antennes-relais augmentait », constate Donald, qui se plaint d’insomnies. C’est leur fils de 9 ans qui ressent les symptômes les plus aigus. « Il se lève avec des maux de tête. Il saigne fréquemment du nez. Il a très souvent de l’eczéma sur le bras. Il est constamment fatigué. Il dort très mal. Or, quand nous quittons l’appartement pour aller en Normandie ou ailleurs, il n’a plus mal à la tête et tous ces soucis disparaissent », témoigne Pauline, dont la plainte doit être transmise aujourd’hui aux opérateurs par son avocat, Me Forget. Chemise blanche et longs cheveux bruns, cette quadra raconte : « Moi qui n’avais jamais pris d’aspirine, je souffre de migraines et je ressens comme des pulsations sous les paupières, notamment quand je suis dans la cuisine. »

Un appartement dévalué

Pour préserver son fils qui dormait naguère dans une pièce dont la fenêtre donne sur les antennes, Pauline a installé le lit d’Edward dans un coin du séjour. Quant aux parents, ils n’ouvrent plus les volets de leur chambre, afin de limiter les effets des ondes. « Nous vivons barricadés derrière nos volets en plein jour, alors qu’on jouit d’une des plus belles vues sur Paris », regrette cette mère de famille, qui demande aux opérateurs de « retirer leurs antennes au nom de la santé publique ». Décidée à mener son combat jusqu’au bout, même si « les autres copropriétaires font l’autruche », Pauline, qui ne possède pas de téléphone portable, n’a pas l’intention de déménager : si elle le mettait en vente, son appartement, d’après un expert immobilier, subirait une décote de 30 %, du fait de la présence très visible des antennes. « Ce n’est pas moi qui dois partir, conclut-elle, mais ces épouvantails plantés devant mes fenêtres ! »

---
Source : http://www.leparisien.fr/societe/ils-ferment-les-volets-pour-se-proteger-des-ondes-30-03-2009-459475.php

---
Voir également :

- 6 propositions de Robin des Toits pour rendre compatible la téléphonie mobile avec la Santé - 20/10/2008

Lu 4161 fois

Dans la même rubrique :
1 2

Lois, propositions de loi et règlementations | La jurisprudence | Les jugements impliquant Robin des Toits | Tous les jugements


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.




- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Schéma ARCEP
Grenoble arbres
En tête RdT2


LIENS UTILES