Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH


Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), Wimax mais aussi Wi-fi, Bluetooth et téléphone sans fil DECT...
pack_robin.zip pack_robin.zip  (3.14 Mo)
la_trousse_2010_1.pdf la_trousse_2010_1.pdf  (217.95 Ko)


Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

'Portables : encore des mobiles de stress' - METRO - 02/03/2009

Des citoyens s’inquiètent des dangers éventuels de l’exposition aux ondes électromagnétiques.

Les mobiles dégagent-ils de mauvaises ondes?
Une conférence citoyenne s'ouvre aujourd'hui à Paris pour discuter de la nocivité potentielle des antennes relais de téléphonie mobile.



'Portables : encore des mobiles de stress' - METRO - 02/03/2009
Téléphoner peut-il nuire à la santé ? La question fait débat et inquiète. Le lancement, aujourd’hui à Paris, d’une “conférence de citoyens” intitulée “Ondes électromagnétiques, santé, société” dont le but est d’“encadrer et orienter le déploiement et les usages des technologies hertziennes” dans la capitale, en atteste. Et les propos de la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, vendredi, relancent les doutes. Chantal Jouanno s’est dite favorable à l'interdiction de l'utilisation du téléphone portable par les enfants et à l'utilisation obligatoire d'une oreillette “pour tout le monde”. Selon la secrétaire d’Etat, “le problème ce ne sont pas les antennes”, mais les doutes sur les conséquences sur la santé de la puissance des ondes émises par le téléphone.

Un Grenelle en mars
Un rapport du Grenelle de l’environnement indique qu’“en l’état actuel des connaissances, si un risque sanitaire existe, il serait plutôt induit par l’utilisation de téléphones mobiles que par les antennes-relais”. En effet, “l’énergie absorbée par les tissus [la tête et le tronc, ndlr] est 10 000 fois plus importante par l’usage d’un téléphone mobile que par l’exposition à une antenne relais”, a expliqué à l’Assemblée Roselyne Bachelot, ministre de la Santé.

Par conséquent, accéder à la demande des associations de riverains d’antennes et réduire les limites d’émission de ces dernières à 0,6 V/m, contre des émissions entre 41 et 61 V/m, “ne serait pas pertinent”, selon le rapport. Cela conduirait “à une baisse dans la qualité globale du signal”. Or, moins un téléphone capte, plus il dégage d’ondes pour établir un contact avec l’antenne-relais la plus proche, et plus l’utilisateur est exposé. Le ministère de la santé a rejeté en juin 2008 “l’hypothèse d’un risque pour la santé des populations vivant à proximité de ces stations”. Il n’en reste pas moins que des riverains – quelques individus par millions, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) – souffrent d’“hypersensibilité électromagnétique”. L’OMS en a listé les symptômes : rougeurs, picotements, sensations de brûlure, fatigue, lassitude, nausées, palpitations, etc.

Mais cela n’en fait pas une maladie, alors que la Suède a reconnu l’an dernier l’électrosensibilité comme un handicap. Le professeur Le Ruz, président du Centre de recherche et d'information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques demande “qu’on reconnaisse un syndrome d’incompatibilité avec les champs électromagnétiques”. Le cancérologue Dominique Belpomme a élaboré un protocole qu’il devrait présenter ce mois-ci, permettant de classifier l’électrosensibilité comme maladie. Un sujet qui sera discuté lors du “Grenelle des antennes”, fin mars.

---
Source : http://www.metrofrance.com/x/metro/2009/03/02/IFS60OKh7J6g/index.xml

Article complet en PJ, ci-dessous au format pdf.

---
Voir également :

- 'Coupées du monde à cause des ondes' - METRO - 02/03/2009

- L'OMS reconnaît-elle l'Electro-Hypersensibilité aux champs électromagnétiques ?

- France 2 - JT du 02/01/2008 - mise en garde du Ministère de la Santé concernant l'utilisation du téléphone portable par les enfants

- Jouanno :« Il faudra interdire le portable pour les petits » - Le Parisien - 27/02/2009

- 'Intolérance aux champs électromagnétiques : les recherches de l’ARTAC' - Newsletter de l'ARTAC de Février 2009

Robin des Toits
Lu 2342 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 10

Télévision | Radio | Presse écrite | Internet | A l'international


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème