Danger téléphone portable et antenne relais, danger wifi pour la santé, dangers téléphone sans-fil DECT (cancer du cerveau...)

Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), 4G mais aussi du Wi-fi, du Bluetooth et des téléphone sans fil DECT...
la_trousse_2018.pdf La_TROUSSE_2018.pdf  (255.69 Ko)
pack_robin_2018_1.zip PACK ROBIN 2018.zip  (14.14 Mo)


Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

"Les ondes de la discorde" - Le journal de Saône et Loire - 14/10/2010



"Les ondes de la discorde" - Le journal de Saône et Loire - 14/10/2010
Blocage. Le collectif Robin des toits a empêché l’installation d’une antenne à Bantanges.

Les opposants aux antennes relais pour la téléphonie sans fil étaient sur le terrain hier à Bantanges pour empêcher une installation.

Opposants. L’association Robin des toits a été créée afin de dénoncer les dangers pour la santé liés aux technologies sans fil. Nombre. Moins d’une dizaine de manifestants étaient présents hier matin, mais ils ont réussi à faire stopper le chantier.

Voilà le lieu d’où vont sortir les ondes qui vont massacrer la population. » En matière de phrases chocs, Bénédicte Michel n’a de leçon à recevoir de personne. Cette habitante de Rancy, membre du collectif Robin des toits qui se dit atteinte d’EHS (Électro hypersensibilité) était hier à Bantanges avec d’autres manifestants pour bloquer l’installation d’une nouvelle antenne-relais de téléphonie sans fil.

« Nous avons appris cette installation en juin 2009. Nous avons envoyé des courriers d’opposition en juillet et en août, et comme nous n’avons pas eu de réponse nous pensions que le projet était enterré. Et voilà que le chantier démarre, sans panneau pour l’indiquer sur la route, ni en mairie : c’est complètement clandestin ! »

Le téléphone après le Wimax

Pour elle, l’installation de cette antenne est une provocation qui vient s’ajouter à l’installation récente du Wimax. « Depuis juin c’est des nausées, une très grande fatigue… je suis en train de perdre toutes mes forces, avec cette nouvelle antenne je ne pourrai pas rester. À l’heure actuelle tous les gens de notre collectif de la région sont partis, mais moi je voulais rester et me battre sur place. »

Demande de zone blanche

Dans le viseur des membres de Robin des toits, les micro-ondes pulsées qui servent à faire fonctionner les téléphones et l’internet sans fil. « Le conseil d’État a reconnu en juin 2010 le principe de précaution pour les antennes-relais » explique Jean Rinaldi, venu de Lyon pour soutenir l’action en Bresse hier. Il ajoute, « une recommandation du Parlement européen recommande de ne pas dépasser 0,6 V/m, or une antenne de 35 m de haut comme celle qui doit être installée à Bantanges peut aller jusqu’à 100, 200 V/m. Mais les associations font avancer les choses. L’office parlementaire d’évaluation des choix technologiques, présidé par le sénateur Denir Raoul, a validé entièrement des recherches faites par des cancérologues comme le docteur Belpomme qui prouvent que l’électro sensibilité a des caractères physiques, que ce n’est pas une maladie psychologique. Pertes de mémoire, maux de tête, insomnie, fatigue chronique et même cancer peuvent être provoqués par les ondes. »

L’association réclame donc l’application du principe de précaution. Quand à Bénédicte Michel, sa priorité va à « l’établissement d’une zone blanche que nous réclamons à M. Montebourg depuis des années. »

Matthieu Auclair mauclair@lejsl.fr

---
Source : http://www.lejsl.com/fr/votre-region/louhans/article/3964102/Les-ondes-de-la-discorde.html

Robin des Toits
Lu 1161 fois

Dans la même rubrique :

Arguments | A la maison, dans votre copropriété | Dans votre ville ou quartier, à l'extérieur | Au travail | A l'école, au collège, au lycée, à la Fac


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Schéma ARCEP
Grnoble arbres
En tête RdT2


LIENS UTILES