Association Robin des Toits

DANGER TELEPHONE PORTABLE et ANTENNES RELAIS - DANGER pour la SANTE des ONDES du PORTABLE, WIFI, WIMAX, SANS FIL DECT, BLUETOOTH


Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), 4G mais aussi du Wi-fi, du Bluetooth et des téléphone sans fil DECT...
la_trousse_2018.pdf La_TROUSSE_2018.pdf  (255.69 Ko)
pack_robin_2018_1.zip PACK ROBIN 2018.zip  (14.14 Mo)


Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

"La justice italienne fait le lien entre portable et tumeur cérébrale" - BFM International - 24/10/2012



"La justice italienne fait le lien entre portable et tumeur cérébrale" - BFM International - 24/10/2012
L'Italie est devenu mercredi le premier pays à reconnaître comme maladie professionnelle la tumeur au cerveau d’un homme de 60 ans, Innocente Marcolini, à cause de son utilisation du portable.

"C’est très important pour beaucoup de personnes. Je voulais que ce problème soit public car beaucoup de gens ne connaissent pas les risques. Les parents doivent connaître les risques pour leurs enfants."

Innocente Marcolini a conscience de la décision historique des juges. Cet ancien homme d’affaire, qui a téléphoné six heures par jour pendant douze ans, était convaincu du "lien entre sa tumeur et son mobile". Ce fut aussi le cas des juges de la Cour de Cassation qui ont confirmé le jugement de la Cour d’appel de Breccia.

Opéré d’urgence, il garde une paralysie faciale et des douleurs qui l’empêchent de travailler. Le plaignant recevra donc une pension d’invalidité de l'organisme d’assurance-maladie dont il dépend.

Une décision qui ouvre "une autoroute"

La Cour s’est fondée notamment sur les conclusions du Groupe Lennart Hardell de l'Université Örebro en Suède, jugées plus fiables et indépendantes que les autres études concluant à l’absence de lien de causalité.

Les juges ont confirmé la validité de ces références scientifiques citées par le consultant technique de Brescia et par le professeur Levis, oncologue à l’Université de Padoue et co-fondateur de l’Association italienne pour la prévention contre les nuisances des ondes électromagnétiques A.P.P.L.E.

En revanche, ils ont dénigré les arguments d’autres scientifiques au motif qu’ils étaient liés par des intérêts aux acteurs de la téléphonie mobile. Le professeur Levis a déclaré au journal The Sun "que la décision de la Cour était extrêmement importante. Elle officialise et reconnaît un lien. Elle ne va pas seulement ouvrir une route mais plutôt une autoroute aux différentes actions de justice".

Etat des lieux

En mai 2011, l’OMS avait estimé que l'usage des téléphones portables devait être considéré comme "peut-être cancérogène pour l'homme". L’Italie est le premier pays à reconnaître un lien. En Angleterre, le porte-parole de la protection de la santé a déclaré que "les scientifiques sont unis derrière l’idée que le mobile ne cause pas de cancer". Même position pour la France, à la différence près que l’Afsset, se pose "des interrogations qui demeurent pour les effets à long terme, même si aucun mécanisme biologique analysé ne plaide actuellement en faveur de cette hypothèse".

En 2008 une étude menée au Danemark, en Finlande, en Norvège et en Suède entre 1974 et 2003 assurait qu'il n'y avait pas d'évolution notoire du nombre de tumeurs depuis l'introduction du portable. Constat contredit en 2010 par l'étude paneuropéeenne "Interphone". Globalement, les études se contredisent, la dernière en date, encore une étude danoise, nie les effets du portable sur une quelconque tumeur. L'étude épidémiologique la plus ambitieuse a été lancée en 2010, auprès de 250 000 utilisateurs. Mais visant à étudier les effets de long terme, elle ne rendra ses conclusions que dans 30 ans.

Reste que le premier mars dernier, le parlement israélien a voté une loi visant à sensibiliser aux risques de cancer liés à l'utilisation des téléphones sans fil suite à des études scientifiques. A l'image des paquets de cigarettes, tout portable vendu en Israël devra désormais porter un message d'avertissement: "Attention - le ministère de la Santé met en garde sur le fait que l'utilisation massive, ainsi que le port de cet appareil près du corps, peut augmenter le risque de cancer, surtout chez les enfants".

En France, Europe Ecologie Les Vers travaillent à un projet de loi parlementaire afin de régler les seuils d’émission. Sont aussi en étude des mesures pour protéger les populations à risque comme les enfants. En attendant, la 4G fait son entrée en France, déjà à Marseille et à Lyon, bientôt à Paris alors qu’aucune étude d’impact n’a été lancée sur les dangers sanitaires de la nouvelle technologie. Ce que déplore les Robins des Toits, la principale association française de protection des personnes contre l'excès des ondes électro-magnétiques.

---
Source : http://www.bfmtv.com/international/justice-italienne-fait-lien-entre-portable-tumeur-cerebrale-366716.html

---
Voir également :

- "Méta-analyse sur l’utilisation à long terme du téléphone portable et son association avec les tumeurs du cerveau" - Hardell et al - mai 2008

- Accroissement du risque de cancer du cerveau chez les utilisateurs de portables sur plus de 10 ans - Etude suédoise : Hardell et al. - Mars 2007

- "Nouveaux aspects sur téléphones cellulaires et sans fil et tumeurs cérébrales" - Hardell et al - mars 2003

- ETUDES : Preuves flagrantes que l'utilisation du téléphone portable (GSM et DECT) augmente l'incidence des cancers - Teslabel - 27/05/2011

- Communiqué de presse du CIRC sur les risques cancérogènes du téléphone portable pour l'homme - 31/05/2011

- CANCER / précisions de l’OMS concernant la classification en “possiblement cancérigène” des radiofréquences - 16/04/2012

- Les biais de l'étude épidémiologique danoise de 2006 concluant à un effet anti-cancéreux du téléphone portable

- Les experts indépendants condamnent la nouvelle étude Danoise relative au téléphone portable - 20/10/2011

- Augmentation de 40% des tumeurs cérébrales au Danemark de 2001 à 2010 - Registre du Cancer Danois - 16/12/2011

Robin des Toits
Lu 1036 fois

Dans la même rubrique :

France | Autres Pays


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.






- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Le 18 novembre 2006, rue de la Procession, PARIS 15ème


LIENS UTILES