Danger téléphone portable et antenne relais, danger wifi pour la santé, dangers téléphone sans-fil DECT (cancer du cerveau...)

Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), 4G mais aussi du Wi-fi, du Bluetooth et des téléphone sans fil DECT...
la_trousse_2018.pdf La_TROUSSE_2018.pdf  (255.69 Ko)
pack_robin_2018_1.zip PACK ROBIN 2018.zip  (14.14 Mo)


Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile


Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

'Grenelle des ondes : les antennes-relais en question - Interview et reportage vidéo' - La Gazette des Communes - 06/05/2009



'Grenelle des ondes : les antennes-relais en question - Interview et reportage vidéo' - La Gazette des Communes - 06/05/2009
La première réunion de travail du "Grenelle des ondes" a abordé le 6 mai la question polémique des antennes-relais, pour lesquelles les associations souhaitent un abaissement drastique des seuils d'exposition.

L'association Robin des toits a ainsi proposé de tester le seuil de 0,6 V/m d'exposition qu'elle préconise pour les antennes de téléphonie mobile, dans plusieurs villes pilotes.
"Nous avons demandé à plusieurs communes qui sont volontaires" pour cette expérimentation, à la fois en zone rurale et en zone urbaine, a déclaré Etienne Cendrier, porte-parole de l'association (voir aussi son interview en vidéo ci-dessous).

Si le "Grenelle des ondes" retient l'idée, l'expérimentation pourrait être menée à Courbevoie (Hauts-de-Seine), Hérouville-Saint-Clair (Calvados), Le Vigan (Gard) et Niergnies (Nord).
Il s'agit de tester "un système dans lequel les personnes ne seraient jamais exposées à plus de 0,6 V/m", a indiqué Etienne Cendrier. "Ce serait une expérience en grandeur nature", qui "permettrait de bien anticiper ce qui se passerait si on passait au seuil d'exposition de 0,6 V/m".


Différents seuils en Europe
En France, les valeurs limites d'émission des antennes sont de 41 à 61 V/m selon les fréquences utilisées, ce qui correspond aux seuils suggérés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Commission européenne. D'autres pays européens ont retenu des seuils nettement inférieurs, au nom du principe de précaution (6 à 20 V/m en Italie, 6 V/m dans les zones d'habitation bulgares, bientôt 3 V/m à Bruxelles).

Robin des toits et d'autres associations - Priartém et Agir pour l'environnement - veulent aller plus loin et proposent de fixer à 0,6 V/m le seuil réglementaire. Une demande "irréaliste, en plus d'être sans fondement sanitaire", estime l'Association française des opérateurs mobiles (Afom), qui assure que ce chiffre "signifierait tout bonnement la fin des moyens de communication modernes".

Distance et exposition
Les niveaux d'émission d'un champ électrique par une antenne diffèrent cependant de ceux correspondant à l'exposition des personnes, les premiers étant liés à la puissance des antennes, tandis que les seconds varient avec la distance et la position des personnes concernées par rapport à l'antenne.
Une récente étude pilotée par Jean-François Viel (CNRS, université de Besançon) a cependant montré que l'exposition est plus élevée à une certaine distance en face de l'antenne que juste en dessous.

Pour les associations, la distance n'est qu'un des éléments parmi d'autres : densité du réseau, antennes bi ou tri-bandes, hauteur de l'habitation, nature des matériaux composant les habitations...
L'Association santé environnement France (Asef), qui assure regrouper plus de 1.000 médecins, refuse de se focaliser sur la question des niveaux d'émission des antennes et préfère évoquer le "bain électromagnétique" global dans lequel nous vivons, et qui n'a cessé de croître ces dernières années, notamment avec le développement des technologies sans fil.


Lu 2223 fois

Dans la même rubrique :
1 2

Grenelle des ondes | Conférence citoyenne | Sénat et Assemblée | Conseil de Paris | Auditions agences gouvernementales | Conférence environnementale


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.




- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Schéma ARCEP
Grenoble arbres
En tête RdT2


LIENS UTILES