Danger téléphone portable et antenne relais, danger wifi pour la santé, dangers téléphone sans-fil DECT (cancer du cerveau...)

Récapitulatif du danger
de la téléphonie mobile et du Wi-fi

Outils d'action : le Pack Robin + la "TROUSSE"


Comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et les antenne-relais GSM, UMTS (3G), 4G mais aussi du Wi-fi, du Bluetooth et des téléphone sans fil DECT...
la_trousse_2018.pdf La_TROUSSE_2018.pdf  (255.69 Ko)
pack_robin_2018_1.zip PACK ROBIN 2018.zip  (14.14 Mo)


Mises en cause de l'expertise officielle sur les dangers de la téléphonie mobile

Les preuves du danger pour la santé du portable, Wi-fi, Bluetooth, DECT...

Comment désactiver le wifi ?

Comment désactiver le Wifi (Wi-Fi) chez soi :

Par défaut, la plupart des "box" ADSL ont l'option wifi activée, source permanente (*) d'émission "type téléphonie mobile" dont la toxicité a été prouvée scientifiquement. (**)

Celui-ci est toxique non seulement pour votre bébé, pour vous et pour votre entourage, y compris vos voisins !

Voici comment désactiver le Wifi pour s'en protéger et ne plus en faire "profiter" ses voisins !

(*) Un Wifi non-désactivé émet en permanence, que l'ordinateur soit allumé/connecté ou pas.
(**) Les ondes du wifi sont des hyperfréquences (micro-ondes) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) du type téléphonie mobile dont la nocivité a été démontrée notamment par le rapport scientifique Bioinitiative.



Top 5 requêtes

 1. Danger portable (cancer cerveau)

 2. Danger Wi-fi bébé et foetus / Babyphone ondes danger

 3. Danger portable dans la poche

 4. Danger portable enfant

 5. Portable santé

Lot : à Calamane, près de Cahors, les riverains vent debout contre l'implantation d'une antenne relais - france3-regions.francetvinfo.fr - 27/04/2020

Au lieu-dit "Mas Delleu" à Calamane, l'orage gronde. Et ce n'est pas la future antenne relais qui pourra servir de paratonnerre car c'est justement elle qui provoque la colère des riverains du site choisi pour son implantation. Ils dénoncent le choix de l'emplacement et le manque de concertation.



Antenne relais de téléphonie mobile / © MAXPPP
Antenne relais de téléphonie mobile / © MAXPPP
Les résidents du lieu-dit "Mas Delleu" dans la petite commune de Calamane, sont bien décidés à faire plier la mairie et à lui faire abandonner son projet d'implantation d'une antenne relais. Ils dénoncent le choix du site, un terrain propriété de la municipalité proche des habitations et d’installations sportives, et accusent la municipalité d'avoir agi sans concertation. Ambiance.
 

Une antenne relais, oui mais ailleurs!


Pour mener la guerre contre l'antenne relais, les riverains ont créé le collectif "Ondes positives" Ils ont officiellement demandé au maire de stopper les travaux en attendant de trouver un lieu plus approprié à l'implantation d'un tel équipement. "Des lieux respectueux des habitants et de l'environnement sont possibles à condition de le vouloir" affirme Claudine Liarsou, porte-parole du collectif. De plus poursuit-elle, nous avons été les derniers informés de ce projet.

S’ils disent comprendre la nécessité d’installer une antenne relais pour améliorer la couverture de téléphonie mobile sur la commune, les membres du collectif (une dizaine) dénoncent la pollution visuelle d’une antenne de 30 mètres de haut dans ce hameau situé sur les hauteurs de Calamane. Pour eux, il est impensable de voir se dresser sur le plateau un pylône équivalent à la hauteur d’un immeuble de 10 étages. Cela viendrait défigurer un espace naturel jusqu’alors préservé. "A Calamane, nous ne sommes pas en zone blanche. Pour autant, si la couverture réseau doit être améliorée, pourquoi pas mais cela doit se discuter avec les riverains. Des antennes 3 et 4G vont être installées et demain peut-être des antennes 5G. Qui sait l’impact que cela aura sur notre santé ?"
Claudine Liarsou – Porte-parole du collectif « Ondes positives »
 


Ils encouragent donc le maire à chercher un autre emplacement qui permettrait une meilleure intégration de l’antenne dans le paysage. « Les espaces plus boisés ne manquent pas. Trouver un autre site ne devrait pas être trop difficile » argumente Claudine Liarsou. La porte-parole du collectif s’inquiète également des effets de l’antenne relais sur la santé des riverains. Le terrain est situé à seulement une centaine de mètres des habitations et juste à côté des cours de tennis sur lesquels sont régulièrement organisées des manifestations.

Dans une pétition mise en ligne il y a quelques jours, les riverains s’inquiètent d’un projet qui ne répondrait pas au principe de précaution.
 
 
"Des études ont démontré la nocivité des antennes-relais sur l’organisme ainsi que des effets toxiques sur le vivant : humain, animal et végétal. Face à ces risques, chacun s’accorde à reconnaître la vulnérabilité toute particulière des enfants et des seniors. L’OMS a classé les ondes radioélectriques dans le groupe 2B potentiellement cancérigènes"
Extrait de la pétition mise en ligne par le collectif « Ondes positives »


Manque de concertation


Les habitants du hameau "Mas Delleu" disent avoir découvert le projet d’implantation d’une antenne relais au début de l’année, au moment où a été construite la dalle destinée à accueillir le pylône. Jamais disent-ils nous n’avons été informés de ce projet.

De son côté, Jean-Paul Dujol, maire de Calamane, s’étonne de cette soudaine opposition. « Le projet d’antenne relais ne date pas d’hier. Il est à l’étude depuis 2016 et le contrat de location avec TDF a été acté en conseil municipal il y a 3 ans. J’ai d’ailleurs clairement confirmé l’implantation de l’antenne dans ma profession de foi pour les dernières élections municipales. Le socle devant accueillir l’antenne est fait depuis plus de deux mois. Ce n’est donc pas quelque chose que les Calamanais découvrent » déclare t’il.
"Sans le confinement, l’antenne serait déjà en place. Je suis surpris de voir les opposants se réveiller au lendemain des municipales alors que le projet a fait l’objet de nombreuses informations auprès des habitants de la commune. Nous n’avons jamais rien caché dans ce dossier. Tout a été fait dans la transparence et les Calamanais qui le souhaitaient ont eu accès à tous les documents qu’ils nous ont demandés."
Jean-Paul Dujol - Maire de Calamane

Elus et services de l’Etat alertés


Pour Jean-Paul Dujol, pas question donc de faire marche arrière. Il l’affirme, tout a été fait dans la légalité. TDF (maître d’ouvrage pour la construction du pylône) a obtenu le permis de construire et toutes les autorisations légales et l’opérateur Free a déjà fait part de sa volonté d’installer des antennes dès la fin de la construction.

Les opposants de leur côté ont interpellé les élus de la commune de Calamane mais également les élus de la communauté de communes du Grand Cahors, le Préfet du Lot et l’opérateur Free. Leur pétition "Non à une antenne relais au "Mas Delleu à Calamane" a pour l’heure recueilli 160 signatures.



 La pétition lancée par le collectif "Non à une antenne relais au "Mas Delleu à Calamane"
Nous, habitants de la Commune de CALAMANE et plus particulièrement du lieu-dit «Mas Delleu», avons constatés que des travaux pour l'installation d'un pylône équipé d'antennes relais pour l’opérateur FREE, ont commencés sans aucune information ni concertation de la part de la mairie.
Nous comprenons la nécessité d'une couverture du réseau de téléphonie mobile de qualité, mais nous sommes opposés à la pollution visuelle qu'engendrera durablement une telle antenne de 30 mètres de haut à cet emplacement, et nous sommes très inquiets des effets des émissions des ondes radioélectriques sur la santé.
A l'évidence, le site choisi, à proximité immédiate d'habitations, du hameau du Mas Delleu ainsi que du terrain de tennis, ne semble pas répondre au principe de précaution. De plus cet emplacement a été fixé en dehors de toute information et concertation avec les riverains.
Nous aimons notre hameau, composé de constructions traditionnelles ayant un intérêt patrimonial et l'espace naturel qui l'entoure, le plateau du «Grand Causse» qui présente une identité paysagère forte préservée jusqu'à ce jour. Comment accepter alors la construction d'un pylône de 30m de haut soit l'équivalent d'un immeuble de 10 étages dans ce paysage?
Outre l'impact visuel négatif permanent, de nombreuses études ont démontré la nocivité des antennes-relais sur notre organisme ainsi que les effets toxiques sur le vivant: humain, animal et végétal. Face à ces risques, chacun s’accorde à reconnaître la vulnérabilité toute particulière des enfants et des seniors. L'OMS a classé les ondes radioélectriques dans le groupe 2B potentiellement cancérigènes.
Nous demandons expressément à ce que les travaux en cours soient arrêtés et le déplacement de cette antenne-relais vers un endroit plus approprié. 
Nous demandons au Maire de Calamane, Mr Jean-Paul DUJOL, d'intervenir auprès de l’opérateur concerné afin qu'un site alternatif soit recherché qui garantisse la santé et le bien-être de tous, et qui respecte les paysages de notre commune.
Nous lui demandons d'user de toutes voies et moyens de droit pour s'opposer avec fermeté à l'implantation de cette antenne à cet endroit.
Ensemble, mobilisons nous pour défendre notre qualité de vie et signons cette pétition. 
Nous adresserons cette pétition à MM. les élus de la Commune de CALAMANE, de la Communauté de Communes du Grand Cahors ainsi qu'à l'opérateur concerné.

---
Source : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/occitanie/lot-calamane-pres-cahors-riverains-vent-debout-contre-implantation-antenne-relais-1821404.html

Lu 485 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5

Que dire / que faire ? (à la maison, au travail, à l'école ...) | Les actions régionales (antennes-relais, Wimax ...) | Engagements pour le Principe de Précaution (0,6V/m...)


Rechercher...

Témoignages videos de personnes électro-hypersensibles (EHS)

>> NEWSLETTER <<

ABONNEZ-VOUS à la newsletter Robin

et recevez les nouvelles les plus importantes publiées sur le site internet de Robin des Toits.




- Appel du 23 mars 2009 -

Comment rendre la téléphonie mobile compatible avec la santé publique :

Lire les 6 propositions de Robin des Toits


Baisse des intensité à 0,6 V/m, moratoire sur la 3G et arrêt définitif du Wi-fi, du Wimax et reconnaissance de l'électrosensibilité (EHS) par l'Etat...


Nouvelles :

Galerie de photos
Logo site
Schéma ARCEP
Grenoble arbres


LIENS UTILES